Suivez le Jardin Biodynamique

  • Facebook Social Icône

Faire un don -> IBAN: CH82 0076 8300 1408 3570 0  

                           BIC: BEFRCH22

Paypal ->

© 2016 par Emile Pythoud.

Qu'est-ce que la permaculture ?

La permaculture est une méthode systémique et holistique de conception de systèmes agricoles et d'habitats humains et inspirée de l'écologie naturelle (biomimétisme) et de la tradition

Elle n'est pas un mode de pensée mais un mode d'action qui prend en considération la bio-diversité des écosystèmes. 

En outre, elle vise à créer une production agricole durable, très économe en énergie (travail manuel et mécanique, carburant...) et respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible. 

Cette méthode a été créée dans les années 1970 par les Australiens Bill Mollison et David Holmgren

Le terme Permaculture signifiait initialement "agriculture permanente" (Permanent Agriculteur), mais il a été rapidement étendu pour signifier "culture de la permanence" car il était réalisé que les aspects sociaux font partie intégrante d'un système véritablement durable. 

La permaculture forme des individus à une éthique ainsi qu'à un ensemble de principes (design permaculturel). L'objectif étant de permettre à ces individus de concevoir leur propre environnement, et ainsi de créer des habitats humains plus autonomes, durables et résilients, et donc une société moins dépendante des systèmes industriels de production et de distribution. 

Elle utilise entre autres des notions d'écologie, de paysagisme, d'agriculture biologique, de biomimétisme, d'éthique, de philosophie et de pédologie. 

La permaculture invite à mettre ces aspects théoriques en relation avec les observations réalisées sur le terrain de façon harmonieuse.

Chaque plante joue un rôle

Le chardin intervient lors d’une saturation du Complexe argilo-humique par excès de MO animale (principalement). Il débloque le phosphore ainsi bloqué et le rend assimilable par ses racines qui plonge jusau’à 3 m de profondeur et dans son système foliaire.

Le liseron décompacte le sol grâce à ces micro-racines traçantes, il indique également une saturation du complexe argilo-humique par de l’azote.

Le pissenlit indique un engorgement du sol en matière organique, un blocage par le froid et un compactage. Tant qu’il n’est pas dominant, c’est un bon indicateur de prairies riches

La nature nous enseigne, à nous de la comprendre et de fonctionner avec elle.